Ève Denise Labouisse Headshot

Ève Denise Labouisse

#9198
Plus Populaires
Boost
Anniversaire
6 , 1904
Lieu de naissance
Paris, France
DATE DU DÉCÈS
22 Déc., 2007 (103)
Signe Astrologique
Sagittaire
Anniversaire
6 , 1904
Lieu de naissance
Paris, France
DATE DU DÉCÈS
22 Déc., 2007 (103)

À propos

Femme de lettres, journaliste, pianiste et humanitaire, elle est principalement connue pour la biographie posthume qu'elle a écrit en l'hommage de sa mère, la scientifique de grande renommée Marie Curie. Après avoir obtenu son baccalauréat au Collège Sévigné, elle est devenue pianiste et a voyagé quelques années, tout en s'occupant de sa mère malade, avant que celle-ci ne décède en 1934. Elle a passé les années suivantes à écrire la biographie de sa mère, publiée à l'internationale en 1937. Deux ans plus tard, la Seconde Guerre mondiale a débuté et elle a été forcée de fuir le pays après la capitulation de la France en 1940. Elle a néanmoins mené une campagne de lutte contre l'occupation Nazi et a même perdu le contrôle de ses propriétés en France en raison du succès de ses représailles. Durant la guerre, elle a voyagé en Afrique, en Asie, en Union soviétique et sur le continent américain pour documenter les efforts de guerre. Son reportage a été publié dans la collection "Voyage parmi les guerriers". Bien plus tard dans sa vie, elle a fait de l'humanitaire avec son mari. Elle a continué de travailler avec UNICEF après le décès de son mari, et elle a été faite Officier de la Légion d'honneur.

Avant la gloire

Elle est née à Paris, durant la période où ses parents à l'Université Sorbonne. Élevée principalement en France, sa langue maternelle était le français. Sa sœur et elle étaient également très familières avec la culture et l'origine de leurs parents, elles savaient donc toutes les deux parler le polonais. Ève a éventuellement émigré aux États-Unis et a acquit la nationalité américaine après la Seconde Guerre mondiale. Durant sa vie d'enfant et d'adulte, elle a souvent voyagé avec sa famille. Elle appréciait la haute société new-yorkaise et a même appris l'anglais. Elle s'est finalement installée à New York City après la mort de son mari en 1987 et elle est restée à Manhattan jusqu'en 2007, la fin de sa vie. Elle est morte paisiblement dans son sommeil.

Anecdotes

C'est la seule membre de sa famille à ne pas avoir mené une carrière scientifique, préférant les études humanitaires et artistiques dès son plus jeune âge. C'est également la seule membre de sa famille à n'avoir pas reçu de prix Nobel, son mari ayant reçu le prix Nobel de la paix en 1965 grâce ses nombreux travaux avec UNICEF. Parce que ses parents travaillaient avec des particules qui causaient la radioactivité, lorsqu'elle voyageait à New York durant son enfance, la presse américaine la surnommait "la fille aux yeux radium".

Vie de Famille

Ses parents, Pierre et Marie Curie, étaient de grands scientifiques à renommée internationale qui ont découvert les éléments Uranium et Polonium du tableau périodique. C'est la plus jeune des deux filles du couple. Elle a épousé Henry Richardson Labouisse Jr., un politicien et diplomate. Ils n'ont pas eu d'enfants ensemble, mais la fille d'Henry, issu de son premier mariage, la considérait comme sa mère.

Associations

Elle était très différente de famille, notamment sa sœur Irène Joliot-Curie. En effet, celle-ci a suivi les pas de sa mère : elle a épousé un physicien, Frederic Joliot Curie, et ils ont remporté le prix Nobel de chimie ensemble pour leurs travaux sur la radioactivité. C'est le second couple de l'histoire à avoir remporté un prix Nobel ensemble, les premiers étant ses parents, Pierre et Marie Curie.